Les effets de la relaxation

La relaxation permet d’abaisser le seuil du tonus musculaire.

Le tonus est un phénomène neurophysiologique qui se manifeste au niveau musculaire. Il peut se définir comme une contraction permanente et modérée des muscles, entretenue par des décharges plus ou moins permanentes d’influx nerveux. Il détermine une légère tension qui affecte constamment tout muscle au repos sans exagérer l’effort. (..) Le muscle sera en hypotonie la nuit, principalement dans les phases de sommeil profond qui permettent la meilleure récupération musculaire. Le muscle sera en hypertonie après un effort musculaire de contraction et en cas de tension psychologique excessive. (G.Pentecôte)

Où la relaxation est intéressante, c’est où la baisse de tension musculaire entraine la baisse de tension au niveau mental. Et en cela, elle permet de ressentir un apaisement psychologique.

Cet état de détente du mental a été étudié notamment grâce aux neurosciences. On a pu mesurer que l’état de relaxation modifie la physiologie. Le corps plutôt que se préparer perpétuellement à réagir au stress par l’attaque ou la fuite, inverse sa réponse. Il modifie les niveau de sécrétions hormonales, diminue la réponse au niveau cardiaque et respiratoire. L’état de détente, installé par un entrainement, permet de contrer les effets cliniques du stress comme l’hypertension, l’anxiété, les douleurs cervicales, lombaires, les difficultés respiratoires pour ne citer que les plus fréquentes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *